Les inventions de Léonard de Vinci

Léonard n'est pas inventeur par hasard. Dès son apprentissage à Florence dans l'atelier d'Andrea del Verrochio, il côtoie des artistes et des techniciens, confrontant leurs expériences et leurs savoir-faire au gré des commandes et des curiosités du maître.

Pour ses inventions,  il ne part donc pas du néant : des prédécesseurs l'ont inspiré. Ce sont tous ces savants qui en Toscane ont inventé entre le XIVe et le XVe siècle des machines de chantier et de guerre. Léonard recopie leurs oeuvres dans ses carnets, comme le treuil qui a servi à Brunelleschi à construire la cathédrale de Florence, la scie hydraulique ou le dragueur (bateau qui enlève la boue et les graviers des ports) de Di Giorgio et le parachute dessiné par un ingénieur siennois du Moyen-Age.

Son plus grand rêve... voler. Il cherche à découvrir le secret du vol. Il observe celui des oiseaux et les effets de la résistance de l'air sur celui-ci. Il envisage plusieurs solutions pour compenser la faiblesse de nos muscles en imaginant des artifices mécaniques dont :

     l'hélicoptère                     le parachute 

                                                                          

Le génie de Léonard n'est pas toujours dans la création de machines car elles ont été souvent pensées par d'autres avant lui, mais dans sa méthode scientifique fondée sur l'observation, l'analyse et la synthèse. Son travail sur les machines se caractérise donc par une volonté de mise en ordre des inventions. Pour être systématique, il réfléchit à ce que sont les machines les plus simples (levier, roue ou engrenage...) ou les montages élémentaires (système de bielle et de manivelle...). Il cherche aussi à faire des calculs d'équilibre de forces pour calibrer les machines. A partir de ce travail, il espère mettre au point une méthode qui, par combinaison, devrait lui permettre d'inventer tous les engins possibles. De la même manière systématique lorqu'il cherche à assembler tous les savoirs par l'étude de l'optique, la géométrie, l'astronomie...

Léonard écrit en 1482 au duc de Milan pour obtenir un poste d'ingénieur militaire. Ses machines de guerre sont à la fois des armes du passé comme son arbalète géante qui aurait atteint 26 m de long, son char à faux (inspiré de la vie d'Alexandre le Grand), ses échelles de siège, ses ponts ou ses catapultes mais aussi des armes modernes comme le char d'assaut dont certains modèles furent utilisés à l'époque. En étudiant la fonderie et la balistique, il apporte sa contribution à la révolution militaire de la Renaissance.

       

      Arbalète géante                             Char d'assaut

Beaucoup de ses inventions ont réellement servi aux artisans d'Italie. Les machines pour entailler les limes, la presse à monnaie, les scies hydrauliques pour tailler les pierres ou le bois, les machines textiles pour tisser la laine ont participé à l'accroissement de la richesse des villes italiennes. Mais aussi des engins de chantier comme une machine servant à planter des pieux de fondation ou la grande excavatrice utilisée pour l'aménagement du territoire à l'époque du renouveau architectural des villes pendant la Renaissance.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site