L'histoire du verre

Le verre est un corps mou, non cristallin, homogène, provenant du refroidissement progressif de certaines substances après fusion. Le verre est l'un des matériaux les plus utiles car il possède de nombreuses qualités. Il est facile à modeler, transparent et peut prendre de nombreuses formes.

L’histoire du verre remonte à la préhistoire en 100 000 avant notre ère, l’obsidienne, un verre volcanique naturel, est déjà taillée par l’homme pour former des pointes de flèches ; les tectites, billes de verre formées par des impacts avec des météorites, servent également de bijoux ; enfin, les fulgurites, petits tubes issus de la fusion du sable atteint par un éclair, sont connus.

Les premiers verres fabriqués par l’Homme sont originaires de Mésopotamie, de Syrie ou d’Egypte. Ils ne sont pas encore transparents ou translucides mais opaques, de couleur verte ou bleue.

L’utilisation du verre au quotidien se répand sous l’Empire romain. Inventée en Phénicie (Liban), la technique de soufflage du verre date du 1er siècle avant J-C, et entraîne un grand développement de l’usage du verre dans tout l’Empire, car elle utilise moins de matière vitreuse. Ainsi, l’usage du verre se démocratise largement, pour les récipients et même les vitrages. Le verre entre aussi dans la décoration des demeures (tesselles de mosaïque), la bijouterie (incrustations) ainsi que pour les premiers vitrages de maisons ou d’édifices publics. Le verre était vraisemblablement élaboré dans des « fours primaires » situés dans la partie orientale de la Méditerranée (Egypte, Syrie) puis il était acheminé par bateaux dans tout le bassin méditerranéen. Il était ensuite refondu dans des « fours secondaires » pour la mise en forme par soufflage.

Pendant le Moyen-Age, la cessation quasi complète des échanges entre l'Orient et l'Occident entraîne un fort déclin de l'utilisation du verre (l'Orient fournissait les sables nécessaires voire les verres déjà formés).

Cependant, à partir du VIè siècle, il est utilisé, en France notamment, pour faire des vitraux.

A partir du XVè siècle, les verreries vénitiennes comme Murano parviennent à éliminer, par lessivage, les éléments colorants contenus dans les cendres végétales. Ce nouveau procédé permet d'obtenir le cristallo, un verre clair.

Pendant deux siècles, Venise dominera le marché du verre. Cet art florissant s'illustre au XVè siècle par le maître verrier Angelo Barovier dont le savoir-faire a été transmis au sein de sa famille de génération en génération jusqu'à nos jours.

Au XVIIè siècle, les Allemands mettent au point le verre de Bohème. 

Enfin, en 1676, Georges Ravenscroft, un chimiste anglais invente le cristal ou verre au plomb. Il faut attendre 1781 pour que la méthode soit rédécouverte en France aux Cristalleries Saint-Louis !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site