Sculpture d'ici et d'ailleurs

La sculpture

Déjà à l'époque de la préhistoire, des outils voire des armes (sagaie, propulseur) et des objets décoratifs sculptés (tête de bison, statuette de femme parfois gravée à même la roche) ont été retrouvés dans le sol ou sur les parois des grottes.

Les sculpteurs de l'ancienne Egypte, quant à eux, exécutaient des bas-reliefs que les prêtres et les pharaons leur commandaient pour les temples, les tombeaux et les palais. Ils sculptaient un bloc de pierre extrait d'une carrière à l'aide de couteaux et de ciseaux puis ils le frottaient avec des galets pour le rendre lisse.

Les sculpteurs grecs ont travaillé le bronze, le marbre, la terre ou le bois. Certaines sculptures étaient peintes mais les couleurs ont bien sûr disparu. Les premières statues grecques se ressemblent beaucoup et représentent en général un homme nu au corps un peu raide, présenté de face avec les bras tendus le long du corps. Puis les sculptures ont évolué. Elles sont devenues moins austères, représentant la perfection du corps avec des proportions harmonieuses. Toutes ces sculptures sont des personnages de légendes grecques. Elles sont peintes puis prennent place dans les frises des temples.

En Afrique, en travaillant le fer, l'ivoire, l'os et le bois, le sculpteur était chargé de transmettre fidèlement l'histoire et les croyances de sa tribu. De nombreuses statues évoquent la maternité et la fertilité.

                                                           

En Chine, près du tombeau du premier empereur, on a retrouvé une armée de guerriers en terre cuite. Leur présence signifiait qu'ils devaient défendre l'empereur au-delà de la mort.  Ce qui est troublant, c'est que les visages ne se ressemblaient pas, à tel point que l'on s'est demandé s'ils ne représentaient pas les véritables soldats de l'empereur. Chacune de ses statues avait été peinte et mesurait entre 1,80 m et 1,90 m. Elles portaient de vraies armes en bronze ou en fer !

                                                             

                                                        Soldats de l'empereur Qin

Au Moyen-Age et à la Renaissance, beaucoup de statues de bois ont orné les nouvelles églises. Le plus souvent, elles étaient peintes.

Les Romains puis les sculpteurs de la Renaissance, comme Michel-Ange, faisaient venir leurs blocs de marbre de la montagne. En Italie, dans les Alpes, on trouve un très joli marbre blanc. Sculpter le marbre demande un travail délicat. C'est avec beaucoup de finesse que les sculpteurs peuvent travailler cette pierre.

De grands sculpteurs...

Michel-Ange (1475-1564), parmi ses nombreux talents, aimait sculpter le marbre. Ses sculptures sont célèbres :

Une Pieta (une Pitié). Elle représente la Vierge Marie qui porte son fils après sa mort sur la croix. On dirait presque une photot. C'est un des plus beaux chefs-d'oeuvre de l'artiste.

                                             

 Michel-Ange sculpte également David, un autre personnage biblique. Cette sculpture est considérée à l'époque comme parfaite.

     

 En gros plan, on peut admirer les détails du visage et de la main.

Comment parler de sculpture sans évoquer Rodin . Auguste Rodin (1840-1917) dessinait beaucoup pour saisir le mouvement des gestes de ses modèles. Il aimait pétrir l'argile et modelait de nombreux petits sujets. 

A l'âge de 15 ans, Rodin découvre la joie de toucher de la terre glaise. Il sait déjà qu'il sera sculpteur. Il devient apprenti chez un maçon et créé des ornements en plâtre. Au décès de sa soeur qu'il adorait, il entre dans une communauté religieuse et sculpte le buste d'un prêtre. Il quitte les frères et monte son atelier. Il prend pour modèle un vieil homme au nez cassé. Son deuxième modèle est une belle couturière prénommée Rose. Elle restera près de lui plus de cinquante ans ! Rodin va sculpter ensuite un soldat nu. Sa statue est si réaliste qu'on l'accuse de l'avoir moulée sur le modèle.

A l'âge de 37 ans, Rodin a du mal à vivre de sa sculpture. Il entre à la manufacture de Sèvres et décore les vases. 

A l'âge de 40 ans, il reçoit enfin une commande importante. Il doit sculpter une porte monumentale : la Porte de l'Enfer destinée au futur Musée des Arts décoratifs. Il a beaucoup de succès et est obligé de se faire aider par d'autres sculpteurs, dont Camille Claudel, à qui il demandait la perfection. 

Quelques unes de ses sculptures :

   

 La porte de l'Enfer            l'Age d'airain                   Le baiser

Le Penseur débuté autour de 1880-1882, était nommé par Rodin "Dante" ou le "Poète" devait être placé au-dessus d'une série de condamnés sculptés en bas reflief , en méditation sur leur sort, d'où la position de la statue. Un bref regard suffit à comprendre l'importance de cette méditation où le personnage semble être imperturbable et comme perdu dans les profondeurs de son âme...

                                                             

                                                                              Le penseur - 1880-1882

De nos jours, les sculpteurs n'hésitent pas à utiliser toutes sortes de matières pour réaliser des oeuvres colorées ou très originales. C'est le cas, entre autres, de Giacometti qui a sculpté des personnages maigres, avec une petite tête et de très longues jambes ou des animaux, tel que ce chien.

                                    

                                                    Le chien de Giacometti

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site