Les outils du dessinateur

Liste non exhaustive + retour d'expériences :

Le papier : c'est le support le plus utilisé pour dessiner. Il en existe différentes sortes selon la technique employée, avec différents grains (textures) :

- épais pour l'aquarelle et l'encre, sinon l'eau pourrait le gondoler,

- fin pour faire des croquis rapides au graphite,

- teinté pour obtenir des effets colorés.

Le porte-mine : Il est utilisé depuis l'Antiquité pour maintenir les bâtonnets de différents matériaux qui servent à dessiner.

Le calame : comme la plume, il sert à tracer des traits mais lui est taillé dans le roseau.

La plume d'oie : très utile pour tracer les traits à l'encre. Comme elle est souple, elle permet souvent de moduler l'intensité du trait, à la différence des stylos à encre de type Rotring dont elle est l'ancêtre.

La gomme ou la boule de mie de pain : très utile pour effacer le fusain ou le crayon graphite, on retrouve la couleur initiale du support.

Le pinceau : le pinceau pour dessiner au lavis a une forme spéciale. Pour peindre à l'huile, un peintre utilisera des pinceaux très différents. Aujourd'hui, il existe des pinceaux feutres avec une réserve d'encre.

Le couteau : il en existe de différentes tailles. Il ressemble a une spatule et est coudé mais on trouve également un modèle plat appelé "couteau américain". Pour ma part, je n'ai testé que le modèle coudé et j'ai trouvé que ce n'était pas évident d'appliquer la peinture sur le support, j'ai fait de nombreuses tâches et pâtés....(je suis peut être trop habituée à peindre avec un pinceau qui me permet de maîtriser davantage mon mouvement tout en souplesse, ce qui n'est pas encore le cas avec le couteau qui  me donne un rendu  plutôt imprécis et "saccadé", mais c'est peut être normal quand on ne maîtrise pas encore la technique...). Les artistes qui ont l'habitude de peindre au couteau l'apprécient car il permet, entre autres choses, de mélanger les peintures sur la palette ou encore d'appliquer la peinture en couche épaisse sur le support car cela donne du volume.

Le stylo informatique ou stylet :  bien plus précis que la souris.

Le fixatif : sans lui, le fusain et les pastels très friables ne tiendraient pas sur la feuille. On a le choix entre plusieurs marques : Sennelier, Lefranc, Talens, Pébéo... Une fois terminée, les dessins peuvent être rangés dans un carton en les protégeant de papier glacé ou de cristal, le tout maintenu par les pinces ou des trombones. Pour information, les premiers fixatifs sont apparus au 16è siècle.

L'estompe : elle permet de faire de jolis effets de fondu avec le fusain ou la pierre noire, les pastels ou les craies. On peut aussi se servir de nos doigts.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site