La mosaïque

En premier lieu, je vérifie si je dispose bien de tout le matériel :

De la mosaïque pâte de verre ou émaux de Briare en petits carrés ou bien encore de la faïence en 10X15 à casser soi-même, le marteau, le drap, la pince japonaise, la pince à épiler, la coupelle pour stocker la mosaïque retaillée, le support (peint s’il est en bois), la colle pour mosaïque, le pinceau, les gants en caoutchouc, le ciment colle pour les joints, un chiffon, de la peinture acrylique de la couleur désirée pour teinter le joint (facultatif si le joint reste blanc).

2 possibilités :

  • Soit j’utilise de la faïence et dans ce cas, je la mets dans un drap pour éviter les éclats dans les yeux lorsque je la casse avec le marteau. Je récupère toutes les « tesselles » (morceaux) pour les retailler avec la pince japonaise en leur donnant la dimension et la forme que je souhaite. Puis, je les stocke dans une coupelle.

  

  • Soit je prends de la mosaïque pâte de verre ou des émaux de Briare qu’il suffit simplement de retailler morceau par morceau avec la pince à la dimension et à la forme voulue puis de stocker le tout dans une coupelle. Cette première étape de la « taille » étant réalisée, je passe au travail d’assemblage. En fait, c’est comme ci vous faisiez un puzzle, en utilisant les formes que vous avez créées pour chacune des pièces, et en tenant compte de leurs couleurs. Le résultat final sera très différent suivant la manière dont vous allez les disposer. C’est l’étape que je préfère car je joue sur les couleurs et les formes.

Une fois que j’ai mis quelques  pièces sur le support, je les colle au fur et à mesure car la colle sèche très vite. Pour m’aider à placer les tesselles en pâtes de verre, j’utilise une pince à épiler car je me blesse souvent. Une fois que tout est collé, je laisse sécher au moins 24 heures, puis munie de ma paire de gants en caoutchouc, j’applique le ciment colle qui sert de joint pour combler les interstices. A l’aide d’un chiffon humide, j’enlève le surplus puis je frotte l’ensemble pour le faire briller. Le lendemain, je fais des reprises de joint si nécessaire.

  Pour avoir un joint de couleur, je le peins moi-même, de la couleur exacte que je veux. Cela est plus économique mais il faut attendre plusieurs jours que le joint soit bien sec.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×